Médecins sans Frontières

Notre projet avec MSF

L’histoire du partenariat entre Prodie Santé et Médecins sans Frontières commence au début de l’année 2020, dans un contexte de pandémie mondiale. L’association recherche alors des médecins pour leurs unités Covid-19 en France : généralistes, urgentistes, réanimateurs et pédiatres sont recherchés. Quelques mois après le début de cette collaboration, nous avons choisi d’élargir le spectre des spécialités pour envoyer des médecins à l’international, où Médecins sans Frontières est présent dans 70 pays. Au total, 33 candidatures ont été envoyées à titre grâcieux pour soutenir les projets de Médecins sans Frontières. Cette association s’organise depuis plus de cinquante ans pour porter assistance à des populations dont la santé est menacée par des conflits, des catastrophes
naturelles ou des épidémies.

Cette collaboration fructueuse a permis de faciliter le processus de recrutement de cette association, tandis que nos médecins ont pu participer à des missions riches sur le plan humain et sanitaire. Cette rubrique vous propose de retracer le parcours de certains d’entre eux.

Docteur Ntamulenga
Récit d’une expérience humanitaire au Tchad

Le Docteur Ntamulenga est gynécologue obstétricien. Par l’intermédiaire de Prodie Santé, il est parti en mission humanitaire avec l’ONG Médecins Sans Frontières. Il raconte cette expérience singulière dans un pays qui tente de faire face à une situation chaotique sur le plan sécuritaire, politique et sanitaire.

J’appelle le Docteur Ntamulenga Innocent un après-midi d’avril. Le temps est maussade à Madrid. La ligne est mauvaise, il m’est difficile d’entendre l’intégralité des propos tenus. Il n’a que quelques minutes à m’accorder : son emploi du temps est chargé. Malgré ces conditions particulières, la sincérité du médecin et sa passion pour son métier sont limpides.

L’histoire commence quelques mois plus tôt. Fort de ses quinze années d’expérience en clinique et en hôpital, le gynécologue-obstétricien souhaite s’engager au sein d’un projet humanitaire. « J’avais cette vocation d’aller en mission », se rappelle-t-il. Il souhaite découvrir d’autres pratiques de la médecine et continuer à aider son entourage en soignant les malades.

En ce mois d’avril 2021, notre collaboratrice auprès de l’ONG Médecins Sans Frontières, alors partenaire de Prodie Santé, nous fait part de son besoin d’un gynécologue obstétricien au Tchad. L’équipe de Prodie Santé repère le profil du Docteur Ntamulenga et propose de le placer sur cette mission de trois mois. « J’ai sauté sur l’occasion ! » se souvient Docteur Ntamulenga.

Dans ce pays, plus de six millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire en 2022 selon l’Organisation des Nations unies (ONU). La situation politique tendue depuis les années 1960, marquée par des coups d’États fréquents et un exercice autoritaire du pouvoir, ne permet pas de traiter efficacement les problèmes sociaux persistants. Le Tchad est donc tributaire de l’aide humanitaire dispensée en majorité par des ONG internationales comme Médecins Sans Frontières. Déplacements de populations liées à l’action de groupes armés en tous genres, pauvreté endémique, exposition aux risques épidémiques, corruption : les défis à relever son innombrables.

Médecins Sans Frontières agit au Tchad depuis 1981. L’ONG focalise son action sur la lutte contre le paludisme et l’amélioration des soins en santé maternelle et infantile.

La mission du Docteur Ntamulenga est répartie en deux axes : l’un pratique, l’autre théorique. Le médecin intervient à Maïssola, dans le sud du pays. Au sein de l’hôpital de la ville, il est chargé du service gynécologique, qui dispose de 27 lits. Le gynécologue pratique des interventions chirurgicales et prend en charge les urgences, parfois au milieu de la nuit. D’autre part, il forme médecins et sage-femmes à l’hôpital et dans les centres de santé communautaires : le médecin donne des cours portant sur le partogramme et les dystocies pour améliorer la prise en charge des patients. Si le rythme est intense, l’expérience est enrichissante sur le plan professionnel comme sur le plan humain.

La mission prend fin la semaine suivant l’appel. De retour en sa République démocratique du Congo natale, le médecin est ravi de sa mission. Il salue le professionnalisme et l’efficacité de l’équipe de Prodie Santé, et entend repartir en mission dans les mois à venir.

Maxence Logeais.